Fanny Lignon : Les stéréotypes de genre en vidéoludie

Publié par Christine Berton, le 11 avril 2018   400

Xl visuel art es stereotypes videoludie

Maîtresse de conf. en cinéma audiovisuel à l’Université Lyon 1, Fanny Lignon partageait hier, mardi 10 avril 2018, ses connaissances et analyses sur « Le sexisme en vidéoludie »
Sur l’écran d’un amphi de l’Ecole des Mines de St-Etienne rivalisaient de clichés hypersexués des personnages féminins et masculins qui peuplent bon nombre de scénarios des jeux vidéos. 



Comment les joueurs et joueuses s’en emparent-ils ? Quelles projections ? Quelles éventuelles identifications ? Quelles stratégies sont-elles adoptées lorsqu’il s’agit d’incarner des personnages sexués ?




Des stéréotypes que F. Lignon invite à déconstruire en choisissant des productions indépendantes souvent plus qualitatives en la matière ou encore par l’apposition d’un logo qui indiquerait le caractère sexiste d’un jeu. Mais aussi en augmentant le jeu d’un autre jeu...
Comment ? Eh bien en choisissant un personnage d’un autre sexe que le sien et d’en discuter ! Ainsi pour F. Lignon, en demandant à un garçon d'incarner un personnage féminin stéréotypé et à une fille d'incarner un personnage masculin stéréotypé, les jeux vidéo peuvent présenter une chance au plan pédagogique en prolongeant cette expérience par une discussion. « Parce que les stéréotypes y sont souvent grossiers, ils sont relativement faciles à repérer, à dénoncer, à mettre à distance et peuvent ainsi, paradoxalement, aider à construire l'égalité entre les femmes et les hommes ».

Autre possibilité tout aussi ludique : laisser libre cours à son imagination et créer son avatar en s'émancipant de toute représentation (trop) sexuée !