Ce que j'ai appris de l'exposition SUPRA

Publié par Fatima Benbelgacem, le 29 mars 2019   210

Xl 5637923 diaporama

Je m'appelle Fatima Benbelgacem, je suis lycéenne en terminale Gestion et Administration et actuellement en stage à la Rotonde de l'Ecole des Mines de Saint-Etienne pour développer mes compétences.

Le 19 Mars 2019 à la Rotonde, j'ai découvert la nouvelle exposition SUPRA !

Je vous livre mon ressenti dans cet article car c'était une magnifique expérience !

Qu'est-ce que l'exposition SUPRA ? (Pour ceux qui ne le savent pas)

Avec SUPRA on peut explorer des productions issues de la rencontre entre scientifiques et designers à travers une visite étonnante et sensible où le design vulgarise, s'amuse, imagine le futur et met en scène le monde de la physique et de la supraconductivité. 

Il y a aussi plusieurs thématiques abordées : supraconductivité, résistance nulle, magnétisme, froid, lévitation, quantique, histoire des sciences, mais aussi :

mécanique classique, microscopie, optique géométrique, physique du froid, thermodynamique, cristallographie, matière molle, etc.

Le design n'est pas en reste puisqu'il se révèle à travers des illustrations, objets, vidéos, livre et reliure, verre soufflé, installation...

Des dispositifs poétiques de médiation, de prospective design et de vulgarisation.

Je ne vous cache pas que... je répète un peu ce qu'il y a sur la page web de la Rotonde ! Mais comme il y a forcément des feignants pour aller chercher, je reproduis ces textes ici ! :) 

Dans le premier atelier après nous avoir expliquée que l'azote est très dangereux et qu'il ne faut pas le toucher, le médiateur scientifique fait une démonstration avec un matériau supraconducteur (céramique), qui une fois refroidi à très basse température grâce à l'azote liquide (-195,79°C) fait l'éviter un aimant... C'est incroyable ! Dans le public, des enfants s'exclament : « C’est comme dans un film ! » Mais c'est bien réel les petits !

Sur le même atelier, j'ai découvert le point le plus froid sur Terre. Situé en Antarctique, sa température descend à -98°C d'après des mesures satellites récentes. On n'arrive pas à imaginer un tel froid !

J'ai également découvert la théorie de William Thomson, plus connu sous le nom de Lord Kelvin. C'est un physicien reconnu pour ses travaux en thermodynamique qui a introduit la notion du zéro absolu, température la plus basse que l'on peut atteindre (-273,1°C).

Après la théorie place à la pratique !

K. Onnes (Heike Kamerlingh Onnes de son vrai nom) est un physicien qui a fondé un laboratoire à l'université de Leyde au Pays-Bas. Lors de ses recherches, il a découvert la supraconductivité après avoir réussi à produire de l'hélium liquide. Il publie le fruit de ses travaux dans un article en anglais et remporte le prix Nobel de physique en 1913 !

Aujourd'hui, les scientifiques essaient de mettre au point des objets qui lévitent comme c'est déjà une réalité au Japon avec le train à sustentation électromagnétique.

Après le premier atelier, je suis allée dans une salle aménagée en petit cinéma. Sur l'écran, plusieurs vidéos de fiction comme celle de la Tour Eiffel supraconductrice... C'est plutôt marrant de voir la grande Tour Eiffel suspendue au-dessus du sol ! Parmi les autres films, je retiens « non contact », avec des chaussures et les sacs... Je ne peux pas m'imaginer aller au lycée avec un sac qui l'évite... Mais cela pourrait être possible dans le futur !

Je découvre ensuite certaines définitions scientifiques au fil des totems, dans une très belle salle où l'on se sent dans un monde de scientifiques, j'apprends de nouveaux mots :

- Thermodynamique

- Supraconductivité

- Physique Quantique

- Hélium

Je n'ai pas développé tous les ateliers en détail car il y avait tellement à voir, c'était SUPRA chouette !