Le chemin des écoliers passe par les laboratoires de l’Ecole des Mines de Saint-Etienne

Publié par Jean Gibert, le 23 mai 2017   830

Xl en te te 1

De l’école primaire, à l’école nationale supérieure des Mines de Saint Etienne, il n’y a qu’un grand pas… que les élèves CE2-CM1 de l’école Sainte-Lucie d’Unieux ont franchi ce jeudi 19 mai 2017. Leur objectif : découvrir les laboratoires de chimie.

Technicienne de laboratoire, depuis 30 ans, Marie-Claude Bartholin accueille dans son espace de travail les 20 élèves de CE2-CM1 de Madame Potier. Rapidement, les jeunes visiteurs comprennent que Marie-Claude adore son métier : « Chaque jour est différent, plein de surprises et de nouveautés.»

Marie-Claude Bartholin, technicienne de laboratoire

Marie-Claude expose d’abord aux enfants son parcours. Après un bac technique, elle suit une spécialisation en chimie, puis par le biais d’un stage à l’Ecole des Mines et d’un concours, elle intègre définitivement les équipes des laboratoires de l’école.

Une affaire de méthode

« Alors notre travail c’est quoi ? » lance-t-elle. « Eh bien mon travail c’est d’essayer de résoudre ou au moins de mieux comprendre un problème. Par exemple en ce moment, nous avons un fabricant de ciment qui nous a envoyé des questions sur son produit… Pourquoi parfois le ciment fait-il de petites bulles ? Pourquoi d’autres fois il fendille ? Pourquoi parfois il est bien lisse ?... Avec Thang Le qui est doctorant en matériaux et mécanique , tous ces « pourquoi » ou essaye de leur donner une réponse. Nous essayons de rajouter un produit de différentes façons, je le nommerai le super produit ! C’est un travail minutieux et méthodique, on note tout : les quantités de produit, les temps de séchage… un laboratoire est un lieu où l’on effectue beaucoup de mesures. Des mesures qui nous permettent de comparer et de comprendre. »

Tang Le

Thang Le, doctorant en sciences des matériaux

Où il est question de charlotte et de sécurité

Marie-Claude propose ensuite aux élèves de l’aider à faire un ciment. Tout d’abord, elle énonce les règles de sécurité, elle insiste : « Ce sont des règles pour soi et pour les autres. » Se protéger soi : ce sont les cheveux que l’on attache ou que l’on cache sous la charlotte -« non, ce n’est pas un dessert ! » - pour que les mèches ne se prennent pas dans une machine, ce sont les vêtements protégés par une blouse, et les mains par des gants. La manipulation d’objets toxiques est astreinte au port du masque et est signalée à toutes les personnes présentes dans le laboratoire à ce moment.

Action !

Maintenant la préparation du ciment est lancée. Marie-Claude invite chaque élève à participer. Quand l’une va doser le ciment, un autre ajoute l’eau, un troisième démarre le malaxeur : « comme un gros robot-ménager ! ». Ensuite vient le dosage du fameux « super produit ». Là encore les élèves sont sollicités pour mettre les doses du produit et caractériser les formes que prend le mélange. Notre technicienne insiste sur l’importance de l’organisation et du dialogue entre les collègues pour la gestion du matériel et des locaux : «C’est comme à la maison chacun range ses affaires et fait sa vaisselle ! »



Dans ce laboratoire des valeurs de partages sont défendues. Partage des sciences et des savoirs en participant aux Journées Portes Ouvertes de l’établissement, en recevant des stagiaires ou comme aujourd’hui, en accueillant des classes !


Hélène Ta

Helen Ta, stagiaire de licence de chimie