Ma science en 180 secondes par Caroline

Publié par Julie Fortin, le 24 mai 2017   340

Xl rts17 ms 180 gd32

10 scientifiques ont relevé le défi de monter sur scène et de présenter leur science en 180 secondes mardi 16 mai 2017 lors de l'évènement Ramène ta Science.

Ils ont été accompagnés par deux comédiens professionnels, Isabelle et Nathaniel, pour la mise en scène du spectacle. Isabelle et Nathaniel leur ont également proposé des ateliers de théâtre ce qui leur a permis d'acquérir des techniques en communication orale et de gestion du trac. Les séances de préparation ont également permis aux scientifiques à mieux se connaître et à créer l'esprit de groupe.

Voici le texte de Caroline Leblond, Coordonnatrice de laboratoires de recherche au Musée Redpath de l'université Mc Gill à Montréal.

« Bonjour tout le monde!

Je m’appelle Caroline et je suis coordonnatrice de laboratoires au Musée Redpath de l’Université McGill à Montréal. Essentiellement, j’apporte le soutien technique et administratif aux chercheurs.

Je coordonne toutes les activités tant au laboratoire que sur le terrain afin de rendre la vie des chercheurs un peu plus facile pour qu’ils se concentrent sur leurs projets de recherche.

Je travaille pour des biologistes qui étudient des espèces animales dans leur habitat naturel. Ils voyagent donc beaucoup, et ce à travers le monde pour étudier ces diverses espèces.
La planification de travaux de terrain demande une longue préparation, et ce plusieurs mois à l’avance.

Et c’est mon travail de tout mettre en place et à temps pour que les chercheurs puissent faire leur travail sur place.

Des mois avant le départ, il faut faire des demandes de permis : permis d’accès aux sites, permis de collecte d’échantillons, mais aussi permis d’importation des échantillons et permis d’exportation.

Comme nous travaillons avec des espèces animales vivantes, nous devons également préparer un protocole très détaillé de la capture à la relâche ainsi que des mesures qui seront prises sur les animaux. Ce protocole est révisé et approuvé par le comité des bons soins aux animaux.
Les chercheurs doivent donc avoir une idée très précise de ce qu’ils feront, comment et avec quel équipement des mois avant le départ.

Lorsque les chercheurs sont sur le terrain, je reste au laboratoire au Canada, souvent durant les mois froids d’hiver pendant qu’eux sont sous le soleil des tropiques! Je demeure en constante communication avec les chercheurs pour régler tous les petits imprévus qui peuvent survenir en cours de route.

Une fois les chercheurs de retour, je m’assure que les échantillons sont bien préservés, catalogués et bien entreposés pour des analyses futures comme par exemple, des analyses génétiques dont l’extraction d’ADN. Je m’assure aussi de revoir l’équipement et faire l’entretien de celui-ci au besoin. Voilà!

Comme vous le voyez, le travail de terrain comporte beaucoup de planification et d’étapes autant avant, pendant et après le voyage! »

Qui est Caroline ?


Biologiste de formation, elle fournit le soutien technique et administratif pour la planification et l’exécution de nombreux projets de recherche en écologie évolutive.