Ma science en 180 secondes par Stéphanie

Publié par CSTI-UJM Université Jean Monnet, Saint-Etienne, le 20 juin 2017   58

Xl xl rts17 ms 180 gd32

Texte de La Rotonde

"10 scientifiques ont relevé le défi de monter sur scène et de présenter leur science en 180 secondes mardi 16 mai 2017 lors de l'évènement Ramène ta Science.

Ils ont été accompagnés par deux comédiens professionnels, Isabelle et Nathaniel, pour la mise en scène du spectacle. Isabelle et Nathaniel leur ont également proposé des ateliers de théâtre ce qui leur a permis d'acquérir des techniques en communication orale et de gestion du trac. Les séances de préparation ont également permis aux scientifiques à mieux se connaître et à créer l'esprit de groupe."


Voici le texte de Stéphanie Reynaud, ingénieure de Recherche au Laboratoire Hubert Curien de l'Université Jean Monnet.


"La recherche, c’est comme un quatuor à cordes.

Un quatuor à cordes est composé de 4 instruments à cordes, dans une tessiture du grave à l’aigu : le violoncelle, l’alto, qui est un grand violon, le deuxième violon et le premier violon.

Le quatuor à cordes est un genre qui a été développé par Joseph Haydn au 18eme siècle. Au 19e siècle, il représente pour les compositeurs le genre noble par excellence. Au 20eme siècle, il devient un terrain d’expérimentation. On l’appelle alors « le laboratoire de formes ».

Dans un quatuor à cordes, chaque instrumentiste a un rôle particulier. Dans un laboratoire de recherche, c’est la même chose, chacun son rôle.

Le violoncelliste dans un quatuor symbolise le personnel technique : de l’adjoint à l’ingénieur de recherche. Le violoncelle a un rôle d’accompagnement, il va donner la basse. La musique se construit toujours sur une note fondamentale, qui est plus grave que les autres. Sans violoncelle, la musique manquerait d’harmonie. Et puis, c’est lui qui est l’horloge et qui organise la pulsation. C’est donc l’ingénieur qui va encadrer quotidiennement le planning des instruments pour mettre en œuvre les expériences, et qui va prévoir les besoins futurs des équipes de recherche, en collaboration avec les chercheurs.

L’alto pourrait symboliser les personnels administratifs. Ce sont les secrétaires, les gestionnaires financiers, les assistants de scolarité, etc. L’alto pourrait parfois passer inaperçu dans le quatuor à cordes. Mais pourtant, il est la clé de voûte du quatuor. Mal connu, souvent moqué pour sa prétendue "lourdeur", l'alto est souvent en retrait par rapport au rôle soliste du violon. C'est pourtant un instrument extrêmement important.

Plus aigus viennent ensuite le deuxième violon, puis le premier violon.

Ah, le premier violon, c’est bien souvent lui qui joue la mélodie, celle dont on se souvient en sortant du concert. C’est le chercheur, celui qui dirige les recherches, celui qui décide des orientations scientifiques.

Le violon 2, c’est son jeune assistant, son doctorant, qui assure le lien entre la Science et l’organisation quotidienne, celui qui communique le résultat des recherches à la communauté scientifique, celui qui est voué à devenir chercheur à son tour.

Voilà comment s’organise la recherche dans un laboratoire ! C’est un quatuor : Un chercheur, un assistant, un personnel administratif et un personnel technique.

Notre université, c’est l’orchestre symphonique. Mais çà, c’est une autre histoire !!!"


Qui est Stéphanie ?



Stéphanie accompagne les chercheur.e.s dans le monde de l'infiniment petit et dans l'analyse de leurs données à l'aide d'un microscope à balayage, dit le MEB !


Crédits photos : Pierre Grasset dans le cadre de Ramène ta Science.