Enseigner la géologie, c'est montrer toute la complexité de la Terre

Publié par Christine Berton, le 11 octobre 2017   40

Xl illustr. article geologie  echosc

Sur la table basse, face au public venu à La Rotonde assister à la rencontre "La géologie, seulement
une science du passé ?  Une idée reçue que des chercheurs déminent !", Bernard Guy dépose un caillou.  A lui seul, c’est déjà toute une histoire du monde et de la Terre qu’il contient. Un objet muet et inanimé que les géologues savent pourtant faire parler ! 

 


Des chemins différents pour une même destination

La géologie, Jean-Luc Bouchardon et Bernard Guy l’ont découverte en suivant des itinéraires différents. Si le premier s’est assez vite orienté vers elle parce qu’il voulait comprendre les paysages, le second a d’abord fait connaissance avec la physique aux Mines de Paris. Deux sciences que Bernard Guy relie par la démarche déductive qui leur est commune. Mais, souligne-t-il : "Avec la géologie s’ajoute une démarche inductive liée à l’observation. Il faut faire avec ce qu’on a devant nous !"

 

 

La géologie, entre sciences « dures » et sciences « molles »

Pour Jean-Luc Bouchardon, la connaissance de la Terre va de pair avec de multiples autres disciplines. Elle convoque d’autres sciences et s’assemble ainsi à la biologie, la chimie, la géochimie, mais aussi à l’urbanisme, la sociologie, la démographie ou encore l’économie, … Et c'est ainsi que, dans le document "Introduction au Polycopié du Cours Processus Naturel" joint à cet article, il reprend cette affirmation d’Edgar Morin : "Tant que nous ne relions pas les connaissances selon les principes de la connaissance complexe, nous restons incapables de connaître le tissu commun des choses"

 

 

"Enseigner la géologie, c’est montrer toute la complexité de la Terre"

Avec la fermeture des mines du bassin stéphanois, l’enseignement de la géologie a été malmené au sein même de l’Ecole des Mines de Saint-Etienne. Cette discipline a même disparu des enseignements pendant 3 ans avant que le physicien, alors directeur des études, Jean-Pierre Lowys ne la réintègre au cycle de formation des futur-es ingénieur-es.

 Aujourd’hui, la connaissance de la Terre va de pair avec de multiples autres disciplines. Elle convoque ou s’assemble à d’autres sciences : biologie, géochimie, chimie, mais aussi urbanisme, sociologie, démographie, économie, …

 


Des ouvertures qui permettent aujourd’hui de ré-orienter son enseignement auprès des élèves ingénieurs qui, avec elle, peuvent acquérir des compétences qui leur seront utiles tout au long de leur carrière pour comprendre et maîtriser l’exploitation de ressources naturelles, décider d’établir une unité de production à tel ou tel endroit, repenser la pertinence ou non d'ériger certaines infrastructures type barrages, etc. Des exemples qui illustrent parfaitement les enjeux majeurs de la géologie aujourd’hui.

-----------------------------------------------------------------------------------------

Quelques liens vers des articles de Bernard Guy pour aller plus loin :

Le temps géologique. Les longues durées de l'histoire de la Terre :
https://hal.archives-ouvertes....

Réflexions sur les notions de faits et de lois géologiques : http://www.annales.org/archive...

Réflexions sur la formation des skarns de Costabonne (Pyrénées) : http://www.annales.org/archive...