[Rencontre] Fanny Lederlin - Télétravail : les enjeux d’une modalité de travail vouée à se pérenniser

Publié par Christine Berton, le 19 mars 2021   130

Xl photo fanny lederlin 2020

En mars 2020, la pandémie de Covid-19 impose le télétravail et des millions de salariés éprouvent concrètement cette nouvelle façon de travailler. Si des avantages sont notés, quelles sont les catégories socio-professionnelles les plus concernées ? Qu'en est-il des échanges interpersonnels qui favorisent la cohésion d'équipe et l'émergence de projets partagés ? En quoi la pratique du télétravail réoriente-t-elle notre rapport au monde et à nous-mêmes ?

Après 15 ans passés dans la communication, Fanny Lederlin s’engage dans une reconversion professionnelle et reprend des études en philosophie politique.

En mars 2020, elle publie « Les dépossédés de l’open space » (PUF), un ouvrage qui résonne alors avec l’actualité de la crise sanitaire et le télétravail généralisé lors du premier confinement et qui lui vaudra plusieurs interventions dans les médias.

Le télétravail est-il un progrès social ? Est-il écologique ? Peut-il améliorer nos conditions de travail ?

C’est autour de ces trois questions majeures et de la réflexion critique qu’elle en propose que Fanny Lederlin, à l’invitation du Comité de Suivi de la Qualité de Vie au Travail de l’Ecole des Mines de Saint-Etienne, intervenait lors d’une rencontre en visio le jeudi 4 février 2021.

Une rencontre enregistrée à écouter ici